Impression PDF

 Descriptif

Définition

Pour une gestion optimale des finances publiques, et afin de s'assurer à la fois de la qualité des prestations fournies et de la conformité aux lois, règlements, directives et autres normes en vigueur, les entités publiques doivent mettre en place un système de gestion des risques adapté à leurs activités et leur structure.
Les risques pouvant mettre en cause la capacité de l'entité à atteindre ses objectifs doivent être identifiés, analysés et continuellement évalués.
Un registre exhaustif de ces risques doit être tenue à jour et mis à la disposition du management.

Pour le canton de Genève, c'est la loi sur la gestion administrative et financière (LGAF) en vigueur au 1.1.2014, à l'article 53, qui régit la mise en place d'un système de gestion des risques de ses administrations. Pour les communes genevoises, les associations et fondations de droit public, l'article 125 de la Loi sur l'Administration des Communes mentionne l'obligation de mise en place d'un système de contrôle interne, incluant ainsi celui de gestion des risques.

De manière similaire, la plupart des agences du système des Nations-Unies et autres organisations internationales intègrent dans leurs politiques et directives administratives internes des dispositions relatives aux systèmes et procédures à mettre en place et aux responsabilités en matière de contrôle interne et de gestion des risques.

Un système de gestion des risques efficient contribue notamment à la transparence des opérations et à l'assurance de la bonne gestion et la protection de des ressources financières de l'entité concernée. Un tel système comprend typiquement :
•  Un processus d'identification et de suivi des risques
•  Un processus d'évaluation et de traitement des risques
•  Un processus de signalement de suspicion de fraude et/ou de corruption
•  des processus d'audit et d'enquête portant sur des allégations de fraude et/ou de corruption.
Les risques de fraude et de corruption sont significatifs par essence, et leur prise en compte dans le système de gestion des risques semble particulièrement importante dans toute administration publique, qu'il s'agisse d'une entité à vocation opérationnelle locale, nationale ou internationale, ou d'un organisme de financement. Les fonctions exposées à ces risques incluent notamment :
•  Gestion des approvisionnements/achats et d'appels d'offres
•  Gestion des contrats d'entreprise
•  Gestion des ressources humaines
•  Gestion des programmes et des projets
•  Gestion de la trésorerie
•  Gestion des fonds en fiducie (organisations internationales)
•  Etc.

Prérequis

•  Posséder un certificat dans le domaine de la comptabilité, de contrôle de gestion, d'économie ou de la finance (Diplôme de commerce, CFC de commerce)
•  Travailler dans le domaine de gestion des risques ou dans une cellule d'audit interne ou dans un bureau d'investigations.

Public

La formation s'adresse aux personnes désirant :
•  Se perfectionner dans le domaine de gestion des risques en milieu international ou dans les administrations publiques
•  Se réorienter dans le secteur public ou international
•  Faire valider leurs expériences
•  Augmenter leur employabilité sur le marché du travail local et international

Objectifs

L'objectif de cette formation est pour les participants de développer une capacité à mettre en place un système de gestion des risques efficient et complet, et gérer sa mise à jour au fil du temps tout en l'adaptant à l'évolution de leur structure organisationnelle et de leurs activités.

Les participants seront ainsi capables de :
•  Identifier les risques de fraude et de corruption liés aux principales prestations et activités, les prioriser, et les prévenir
•  Traiter les risques de fraude et de corruption de manière à réduire à la fois leur probabilité et leur impact potentiel et respecter le niveau d'appétence au risque de l'entité concernée.
•  Comprendre et gérer les principaux enjeux soulevés par les risques de fraude et de corruption
•  Identifier et reconnaitre les différents types et schémas de fraude et de corruption
•  Appréhender le dispositif juridique et normatif de lutte contre la fraude et la corruption, et comprendre les responsabilités managériales associées.
•  Identifier et reconnaître différents facteurs de risque et savoir formuler les grandes lignes d'une stratégie de prévention, en s'appuyant notamment sur le cadre de contrôle interne COSO.
•  Identifier et proposer des mesures correctives via des processus tels que : enquête administrative, sanction disciplinaire, action en justice.

Cette formation se veut à la fois personnalisée et interactive. Les participants seront invités à identifier les risques spécifiquement liés à leur domaine d'activité et à leur fonction, et à développer une stratégie de prévention et de détection adaptée.

Contenu

M1. Définition des différents types de risque et leur impact sur les activités de l'entité
•  Risque financier
•  Risque opérationnel
•  Risque de fraude
•  Risque de conformité
•  Risque sur le patrimoine
•  Risque juridique
•  Risque de réputation
L'accent sera mis sur les risques ci-dessus pouvant résulter de pratiques frauduleuses.
M2. Mise en place d'un système de gestion des risques
•  Identification des prestations principales à risques
•  Etablissement des objectifs par prestation principale identifiée comme étant à risque
•  Identification des risques principaux par prestation principale
•  Evaluation et gestion des risques identifiés
•  Traitement des risques
•  Identification et évaluation des changements ayant un impact sur les risques précédemment identifiés, et nécessitant des ajustements du système de contrôle interne
M3. Définition et gestion des objectifs
•  Objectifs généraux (risques stratégiques) : Stratégies, lignes directrices.
•  Objectifs liés aux activités (risques opérationnels) : Objectifs spécifiques avec un délai, cohérence avec les autres objectifs quantifiables et mesurables (fixation des valeurs-cibles à atteindre).
•  Identification et évaluation des risques par rapport aux objectifs.
•  Analyse sur les facteurs externes et internes, d'influence sur les objectifs fixés.
•  Etablissement de la cartographie des risques par rapport aux objectifs opérationnels, financiers et de conformité.
•  Traitement des risques : Éviter, transférer et limiter le risque ou l'accepter, compte-tenu de l'appétence au risque de l'entité concernée.
•  Evaluation des impacts du traitement des risques, notamment :
- Probabilités de survenance du risque ;
- Coûts et bénéfices du risque.
•  Mise en place des activités de contrôles/plan d'actions : Types de contrôles.
M4. Principes de base de gestion des risques de fraude et de corruption
•  Phénomènes de fraude et de corruption :
- Définitions ;
- Acteurs ;
- Enjeux pour l'entité et ses dirigeants.
M5. Schémas et signes indicateurs de fraude interne
•  Cas pratique : établissement de faits et évaluation de préjudice.
M6. Situations et modes de corruption
•  Cas pratique : établissement de faits, analyse d'impact et discussion.
M7. Facteurs de risque organisationnels et humains
M8. Types de sanctions
•  Mesures disciplinaires
•  Implications civiles et/ou pénales
M9. Enquête interne
•  Objectifs
•  Contraintes
•  Risques
•  Techniques

Méthode

Toutes nos formations font le lien entre la théorie ciblée et l'opérationnel (pratique opérationnelle), ce qui favorise l'apprentissage des participants via l'appropriation et l'assimilation des thèmes abordés, ce de manière rapide et en profondeur. L'axe de l'apprentissage du savoir est donc privilégié. Les participants sont ainsi mis en avant dans le processus de toute formation.
Durant la formation, des exemples concrets seront présentés, des problématiques réelles pourront être traitées et débattues en cours à travers les travaux pratiques en groupe. En outre, chaque formation est conçue et structurée de sorte que, quel que soit le formateur, la substance et la trame demeurent identiques. Les supports de cours sont adaptés régulièrement en fonction des changements d'activités et/ou de législations et règlementations en vigueur.
Cette méthodologie permet aussi d'assurer une cohérence entre les différentes formations. Elle a l'avantage de délivrer la même information de même niveau qualitatif à tous les participants et dans le temps.

Matériel

Les participants recevront avant le début de formation les slides de présentation qui leur permettront de suivre la formation de manière plus efficiente.

Intervenants

L'équipe de formateurs est composée d'experts professionnels actifs dans le domaine de gestion financière et administrative, d'audit des comptes publics et de gestion des risques.
Ils sont issus des secteurs public et privé et ont une position de spécialiste dans leur entité ou entreprise. Exemples :
•  Cour des Comptes du canton et Etat de Genève
•  Ville de Genève
•  Les SIG
•  Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle
•  Cabinet d'audit Ernst & Young
•  Ville de Carouge
•  etc.

Evaluation et titre décerné

L'obtention du certificat est conditionnée aux exigences suivantes :
•  La réussite des évaluations de l'ensemble des modules de la formation.
•  Un taux de participation aux cours d'au moins 80%.
•  En outre, un travail personnel, qui devra être rendu au maximum un mois après la fin de la formation, dont la note comptera pour 30% de la note globale.

Contact

Durée et horaires

Les cours ont lieu tous les mardis ou jeudis : le matin de 9h00 à 12h15 et l’après-midi de 13h30 à 16h45

Prix

Le prix de la formation est de CHF 3'000.

×
×
×
×
×

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre navigation et analyser le trafic sur notre site.
En consultant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies en conformité avec nos Règles de protection des données personnelles. Ok, j'ai compris